Actualité étudiante

Retrouvez les informations pertinentes de la formation : l'actualité des écoles, les évènements étudiants, les réformes de l'éducation nationale, les nominations et des enquêtes sous forme de dossiers, d'articles ou dans la revue de presse.

Les voies d'accès aux Grandes Ecoles

Récemment la CGE (Conférence des Grandes Ecoles) a publié les résultats de son enquête, portant sur les voies d’accès aux grandes écoles. Découvrez ce qu'il en ressort.


« Les voies d'accès aux Grandes Ecoles » est une enquête réalisée par la CGE pour la 3ème fois. Elle a pour objectif d’identifier les parcours des étudiants avant leur intégration au sein des Grandes Ecoles. Pour constituer son panel, la CGE a fait appel à ses écoles membres : écoles d’ingénieur, écoles de management et quelques écoles d’autres spécialités. Les cursus pris en compte sont ceux dits du programme « grande école », permettant d'accéder à un diplôme de grade Master. 200 écoles éligibles ont été interrogées, 123 ont répondu et 121 réponses étaient exploitables (96 ingénieur dont 53 en trois ans, 22 management dont 17 en trois ans, 3 d’autres spécialités toutes en trois ans). Cela représente en tout près de 120 000 étudiants et un taux de réponse de 20% supérieur à l’enquête 2012.

Principale voie d’accès aux Grandes écoles : les CPGE

Premier constat : les entrées après une CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) sont les plus importantes, représentant 60% des intégrants. De plus les grandes masses d’entrées se situent en 1ère année pour les écoles post-bac et la grande majorité proviennent directement du Bac (93%). Les titulaires de DUT/BTS représentent plus de 15 % des recrutements si l’on y adjoint la voie ATS qui compte pour 4 à 5 % des recrutements. Les voies purement universitaires restent faibles mais présentes à tous les niveaux d’admission parallèle et l’on semble voir une meilleure adéquation entre les niveaux (passage de L2 en 3ème année d’école voire de L3 en 4ème année).

Les CPGE favorisées pour intégrer une école d’ingénieur

Tous niveaux confondus, la voie CPGE pour l'entrée en école d'ingénieur représente 39,5 % (41 % en tenant compte de ceux qui n’ont fait qu’une année de CPGE). La voie directe post-bac pour les écoles en cinq ans représente un peu moins de 30 % (29,85 %). Les voies parallèles représentent donc environ 30 % des entrées dans les grandes écoles d’ingénieur, toutes voies et années confondues. Les titulaires de DUT/BTS comptent pour environ 12 % dans ce total si l’on y inclut la voie ATS. Le complément des voies parallèles correspond aux intégrations de détenteurs de diplômes étrangers et aux voies universitaires françaises. Pour les écoles d’ingénieur en trois ans, le taux de recrutement en première année via CPGE est toujours extrêmement majoritaire (> 80 %) ; la deuxième voie reste les DUT/ BTS avec près de 10 % des entrées, suivie par les voies universitaires à hauteur de 4%. Il est intéressant de constater que les écoles d’ingénieur en cinq ans dont le recrutement en 1ère année concerne quasi exclusivement des jeunes bacheliers (93,2%), recrutent de façon très importante à l’entrée en troisième année (plus de 44 % de la promotion de troisième année) ; la source CPGE représente alors près de 42 % de ces nouveaux entrants. La deuxième source de recrutement en troisième année reste les DUT/BTS/prépas ATS qui représentent environ 35 % de ces recrutements. Les recrutements en 4ème année (post-bac) ou 2ème année pour les écoles en 3 ans concernent à plus de 60 % les diplômés étrangers. Le complément de ces nouveaux recrutements est essentiellement fourni par les voies universitaires (22 %) dont près de 15 % de M1.

Equilibre CPGE/voies parallèles pour les écoles de management

Tous niveaux confondus, la voie CPGE représente 37 % des entrants dans les écoles de management. Compte tenu du petit nombre d’écoles en 5 ans de l’échantillon, la voie directe post-bac ne représente que 10 % des entrées. Les voies parallèles sont donc, toutes proportions gardées, plus importantes dans les écoles de management que dans les écoles d’ingénieur puisqu’elles représentent 53 % des recrutements tous niveaux confondus. Les DUT/BTS comptent pour 25 % dans ce total si l’on y inclut les classes préparatoires ATS ; les voies purement universitaires comptent pour 20 %, dont 14 % de L3. Le reste concerne essentiellement des recrutements de diplô- més étrangers. Les écoles de management en trois ans recrutent encore très majoritairement après CPGE (66,5 %), la seconde voie d’accès en 1ère année d’école demeure les BTS/DUT à hauteur de 27 %. Le reste des entrants ont essentiellement suivi des voies purement universitaires. Les écoles de management en 5 ans privilégient d’autres viviers de recrutement contrairement aux écoles d’ingénieur. Elles recrutent peu en troisième année et les étudiants recrutés à ce stade proviennent à 76 % de DUT/BTS et dans une moindre mesure des CPGE (12 %), des voies universitaires (11 %) et des bachelors étrangers (9,5 %). Ceci différencie assez nettement le recrutement des écoles de management en 5 ans de celui de leurs consoeurs ingénieur en 5 ans. L’entrée en 4ème année post-bac concerne un nombre important d’élèves puisqu’elle représente plus de 30 % des entrants en école de management. Ce sont, à près de 80 %, des étudiants ayant suivi une voie universitaire et majoritairement diplômés de L3. Les 20 % restant sont essentiellement des titulaires de diplômes étrangers. A l’inverse des écoles d’ingénieur, on constate i ci que l’intégration en 4ème année post-bac en école de management concerne majoritairement des L3 alors que ce sont des M1 dans le premier cas.


Plus d'informations dans l'agenda étudiant